Participez à une enquête du LECA sur la perception des espaces naturels

Participez à une enquête du LECA sur la perception des espaces naturels

Une enquête participative conçue par le Laboratoire d’Écologie Alpine (LECA), est en cours pour recueillir les expériences des usagers, leurs perceptions et les valeurs attribuées aux espaces naturels, ainsi que les connectivités écologiques perçues et les mesures locales de conservation souhaitées.

Cette enquête fait partie du projet RECONNECT, un projet de recherche international (2023 – 2026) qui traite de la protection de la nature et des relations entre l’homme et la nature. Téléchargez la présentation du projet.

Si vous souhaitez partager votre ressenti et votre avis, sur un espace naturel que vous aimez et fréquentez, l’enquête est accessible au lien suivant : https://mpt.link/reconnect (compter environ15 minutes).

 

La campagne de sauvetage des amphibiens est lancée

La campagne de sauvetage des amphibiens est lancée

En attendant la finalisation des travaux des crapauducs, le gestionnaire de la Réserve a mandaté une nouvelle fois la LPO Isère pour coordonner l’opération de sauvetage des amphibiens, pendant la période des migrations prénuptiales, entre janvier et fin mars 2024.

Mi-janvier, stagiaires et bénévoles de la LPO ont mis en place le dispositif de sauvetage le long d’une portion de la route du Plâtre, face à la Réserve : des filets et une trentaine de seaux ont été installés afin de collecter les animaux durant la nuit et les aider à traverser en toute sécurité au lever du jour.

Si vous souhaitez participer à cette opération de sauvetage, vous pouvez vous inscrire sur le tableau suivant : https://lite.framacalc.org/amphibiens-jarrie-9z17 et contacter Salomé Dupont (coordinatrice LPO) à cette adresse : dupont.salome@gmail.com.

Merci d’avance pour votre mobilisation !

La restauration écologique du site de la Rivoire désormais bien engagée !

La restauration écologique du site de la Rivoire désormais bien engagée !

Le démarrage du chantier, initialement prévu à l’automne, a été perturbé par les lâchers hydroélectriques de fin octobre puis de décembre. Les travaux préparatoires, consistant à installer un dispositif de suivi en continu de la qualité de l’eau, baliser les zones d’intervention, transplanter les espèces remarquables, prélever des végétaux en prévision de la revégétalisation, etc. ont été interrompus à deux reprises. Les premiers terrassements ont débuté au début du mois de janvier par la création d’une zone humide au nord du site en lieu et place d’anciens dépôts de granulats colonisés par des espèces envahissantes (Buddleia de David, Robinier faux-acacia…). Les matériaux extraits sont réutilisés au sud du plan d’eau pour la création de hauts fonds propices au développement de roselières. Dans les semaines à venir, les travaux se poursuivront par le retrait de l’imposant dépôt de graviers situé sur le banc central.

En amont du plan d’eau, la configuration du lit du Drac a fortement évolué sous l’effet des lâchers. De nouvelles zones en eau se sont créés et des dépôts de sédiments se sont accumulés, notamment sur l’ancienne piste d’accès. Ces changements, qui créent de la diversité et rajeunissent les milieux, sont profitables à la biodiversité et souhaitables pour le maintien d’un écosystème de rivières en tresses. Pour le chantier en cours, ils impliquent toutefois de revoir les modalités d’intervention sur ce secteur en particulier. Les travaux prévus sur cette zone seront reportés à l’automne 2024 ; le temps de trouver la meilleure solution technique possible avec les acteurs locaux et les services de l’État.